Si vous souhaitez recevoir l’intégralité de notre allocation mensuelle de décembre 2020, contactez-nous sur admin@rhetores.com ou via notre  formulaire de contact

Les supports budgétaires/monétaires restent favorables à une prise de risque sur les actifs risqués

CONTEXTE

Ce qu’il s’est passé :

Nous n’observons toujours pas d’amélioration substantielle concernant les données macroéconomiques de la zone euro. Les indices de confiance conservent la même dynamique depuis quelques mois : si les observateurs restent optimistes à horizon de moyen terme, les perspectives de court terme sont toujours aussi floues – malgré l’arrivée imminente des premières vaccinations – essentiellement en raison des mesures restrictives mises en place en cette fin d’année un peu partout sur le Vieux continent.

Du côté des Etats-Unis, si la dynamique économique est toujours largement plus favorable, certaines composantes inquiètent tout de même. C’est notamment le cas de l’emploi qui reste encore très loin des niveaux d’avant crise, et ce n’est pas la dernière publication des créations d’emplois dans le secteur non agricole qui dira le contraire : celle-ci a en effet largement déçu les attentes des analystes avec seulement 245.000 créations d’emplois contre 475.000 attendues pour le mois de novembre. Le taux de chômage plafonne donc à 6,7% (contre 6,9% en octobre) et reste encore bien loin des 3,5% affichés avant le début de la crise sanitaire

La piètre qualité des fondamentaux amènent les Etats et les Banques Centrales à rester mobiliser comme jamais pour relancer la machine. Les plans de relance budgétaires atteignent des niveaux inédits et ne cessent de gonfler : c’est notamment le cas aux Etats-Unis puisque le Congrès devrait voter un supplément de plus de 700 milliards de dollars, s’ajoutant aux… 2700 milliards de dollars déjà votés plus tôt dans l’année. Les ordres de grandeur sont ainsi éloquents : l’Etat américain aura ainsi soutenu son économie à hauteur de 17% du PIB cette année ! Si cela est possible, c’est bien sûr car les Etats bénéficient du concours des Banques Centrales qui financent désormais directement les Etats : la BCE vient ainsi d’annoncer qu’elle injecterait 500 milliards d’euros de liquidités supplémentaires sur les marchés jusqu’en mars 2022, tandis que la FED continue de soutenir vivement les marchés.

Nos prévisions :

Les premières vaccinations ont débuté dans certains pays (Royaume-Uni, Russie, et même les Etats-Unis), mais la bataille contre le virus ne semble pour autant pas terminée. En effet, de nombreuses mesures de restriction ont été annoncées de par le monde, en raison de la résurgence des cas de Coronavirus. Les Etats-Unis semblent d’ailleurs…..

Si vous souhaitez recevoir l’intégralité de notre allocation mensuelle de décembre 2020, contactez-nous sur admin@rhetores.com ou via notre  formulaire de contact

AVERTISSEMENT

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de RHÉTORÈS FINANCE.

Il ne constitue en aucun cas un conseil d’achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n’existe pas d’actif garanti.