Si vous souhaitez recevoir l’intégralité de notre allocation mensuelle d’octobre 2020, contactez-nous sur admin@rhetores.com ou via notre  formulaire de contact

 

Les marchés hésitent entre seconde vague sanitaire et création monétaire

 

CONTEXTE

Ce qu’il s’est passé :

D’un point de vue macroéconomique, une dissymétrie de dynamiques semble s’installer entre la zone euro et les Etats-Unis. En zone euro, les fondamentaux économiques de la zone sont relativement mitigés : pour preuve une inflation qui reste famélique et qui se stabilise en territoire négatif pour le second mois consécutif (-0,3% en septembre après -0,2% en août). Sur l’ensemble de l’année 2020, l’inflation devrait cependant rester très légèrement positive (+0,3%) selon la dernière prévision de la BCE qui prévoit une hausse de l’inflation de seulement +1,0% en 2021 puis +1,3% en 2022… Très loin donc des objectifs fixés par l’institution européenne, ce qui nous fait penser qu’un nouvel interventionnisme de la BCE devrait rapidement être mis en place pour combattre une inflation inexistante couplée à un euro fort.

Outre-Atlantique, les derniers indicateurs macroéconomiques ne semblent pas montrer de réel tassement de l’économie avec des indicateurs de production manufacturière et du secteur des services qui continuent d’afficher une tendance largement positive, signe que ces secteurs sont encore en expansion. Seul l’emploi a largement déçu avec la publication des créations d’emplois qui sont ressorties inférieures aux attentes.

Du côté des politiques monétaires, rien de nouveau : la BCE et la FED restent toujours largement accommodantes, C. Lagarde et J. Powell ayant annoncé que leur soutien à l’économie serait durable au vu du contexte actuel. Le seul bémol est à mettre au compte de la politique budgétaire américaine : en cette période électorale, Républicains et Démocrates peinent à trouver un accord concernant un plan de relance qui ne devrait donc pas voir le jour avant la fin des élections.

AVERTISSEMENT

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de RHETORES FINANCE.

Il ne constitue en aucun cas un conseil d’achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n’existe pas d’actif garanti.