Accéder au contenu principal
Retour au journal
Actualités financières Private Equity Actifs privés
29 mai 2024

Comment sélectionner un fonds de Private Equity ?

Comité de sélection de RHETORES pour le private equity

Les critères clés de la sélection d'un fonds de private equity

Découvrez comment nous sélectionnons les fonds de private equity. Nous vous livrons dans cet article notre méthodologie complète. On pourrait même parler d’un guide pratique de l’investissement en private equity.

Dans le domaine complexe du private equity, l’analyse de la performance passée est indéniablement un critère essentiel lors de la sélection des fonds. Elle fournit une base solide pour évaluer la capacité d’une société de gestion à générer des rendements ajustés au risque. Cette performance doit être analysée de manière quantitative et qualitative.

12 critères pour sélectionner des fonds de private equity

1.Analyse de la performance à long terme

Pour évaluer efficacement un fonds de private equity, il est crucial de ne pas se fier uniquement à la performance globale affichée.

Une analyse approfondie des performances individuelles de chaque participation est nécessaire pour comprendre la réelle valeur ajoutée de l’équipe de gestion.

Il faut examiner bien entendu des mesures telles que le taux de rendement interne (TRI) et le multiple de l’argent investi sur des périodes significatives mais aussi la contribution à la performance de chaque participation des fonds.

Ces données aideront à identifier si la performance est due à un petit nombre d’investissements réussis ou à une gestion efficace à travers le portefeuille entier. Cette analyse est une règle d’or pour celui qui se demande comment investir dans le private equity.

Il est aussi judicieux de chercher des fonds qui ont démontré une capacité à générer des retours ajustés au risque supérieurs à leurs benchmarks sur plusieurs cycles d’investissement, montrant ainsi une histoire de performances solides non seulement dans des conditions de marché favorables mais aussi pendant les périodes de récession.

Cette analyse détaillée permet d’éviter les fonds qui présentent un succès « accidentel », où une seule transaction réussie masque plusieurs échecs, ce qui est un indicateur de risque élevé pour les futurs investissements.

Une bonne pratique consiste également à comparer la performance du fonds avec celle de ses pairs et les benchmarks de l’industrie pour évaluer sa compétitivité.

2. Répartition de la performance entre associés

La diversité dans la réussite des transactions au sein d’un fonds est un signe de résilience et de gestion de talents efficace.

Il est essentiel d’examiner comment les succès sont distribués parmi les associés et les générations d’associés.

Un fonds où un seul partenaire âgé ou mal considéré est responsable de la majorité des transactions réussies pourrait faire face à des défis une fois cet individu parti à la retraite ou à la concurrence !

Les fonds où les succès sont bien répartis parmi plusieurs membres de l’équipe de gestion et pas seulement concentrés autour d’un ou deux individus clés sont préférables. Cela montre que le fonds a une forte équipe de gestion avec une bonne succession planifiée, ce qui est crucial pour la continuité des performances.

Analyser cette répartition aide également à identifier si le fonds possède une profondeur de talent suffisante pour continuer à performer dans le futur.

Cela implique donc de regarder au-delà des figures de proue pour comprendre le rôle et l’impact de membres moins visibles de l’équipe.

Un bon fonds devrait promouvoir une culture où la nouvelle génération d’associés est régulièrement impliquée dans des deals significatifs, assurant ainsi la continuité et la stabilité des performances.

3. Qualité des portefeuilles actuels (millésimes passés)

L’évaluation de la qualité des portefeuilles de participations des millésimes en cours est clé pour apprécier leur potentiel à générer des retours futurs.

Il faut tenir compte de facteurs tels que la diversification sectorielle et géographique, la santé financière des entreprises dans le portefeuille, et leur positionnement stratégique sur le marché.

Un portefeuille bien diversifié peut mieux résister aux crises sectorielles ou géographiques spécifiques.

Un portefeuille avec des entreprises confrontées à des défis significatifs, comme des problèmes spécifiques à l’industrie ou des impacts de crises externes telles que celles que l’on a pu rencontrer durant la pandémie de COVID-19 par exemple, peut indiquer un risque accru.

Les fonds qui consacrent une grande partie de leur temps à gérer des problèmes dans des participations existantes pourraient être moins capables de saisir de nouvelles opportunités. Cela peut entraver la capacité du fonds à réaliser des gains futurs et à répondre rapidement aux changements du marché.

En outre, certains gérants pourraient être tentés de quitter la société de gestion si ils ont des doutes sur leur capacité à atteindre l’objectif de performance du fonds et donc à percevoir le carried (commission de performance).

En somme, une évaluation minutieuse de la performance à long terme, de la répartition équitable des succès entre associés, et de la qualité et diversité du portefeuille actuel sont essentielles pour garantir que le fonds est bien positionné pour la stabilité et la croissance futures.

4. Investissement des associés et des gérants

L’investissement personnel des associés de la société de gestion et des gérants dans le fonds de private equity est un indicateur fort de leur confiance dans la capacité du fonds à générer des retours positifs.

Il constitue un des éléments d’un fort alignement d’intérêts et une autre des règles d’or de la sélection d’un fonds de private equity.

Cet engagement direct sous forme de capital propre assure que les gestionnaires partagent les risques et les récompenses avec les investisseurs.

Cette implication financière personnelle motive une gestion plus prudente et stratégique, étant donné que les associés et les gérants ont des intérêts financiers directement liés aux résultats du fonds.

L’inclusion de tous les gérants, y compris les plus jeunes, dans les opportunités d’investissement est essentielle. Elle permet de garantir que le talent au sein de la société de gestion est reconnu et récompensé, évitant ainsi le risque de voir ces professionnels talentueux partir dans des environnements où ils pourraient mieux valoriser leur contribution.

5. Calcul et répartition du carried interest

Un autre des critères clés dans la sélection d’un fonds de private equity

Le carried interest, qui représente une part des profits que les gestionnaires de fonds reçoivent après avoir atteint un certain seuil de performance, joue un rôle clé dans l’alignement des intérêts entre les gérants et les investisseurs.

Il est crucial que la répartition du carried interest soit structurée non seulement pour récompenser les performances immédiates mais aussi pour encourager une vision à long terme.

Une structure équitable et transparente du carried interest assure que tous les associés, y compris les membres les plus juniors de l’équipe, sont motivés à contribuer à la réussite globale du fonds.

L’établissement de seuils de performance avant la distribution du carried interest garantit que les objectifs des gérants s’alignent avec ceux des investisseurs, favorisant des retours substantiels.

De plus, des seuils de performance réalistes et alignés avec les attentes du marché encouragent les gérants à exceller, tout en protégeant les intérêts des investisseurs.

La transparence dans le calcul et la répartition du carried interest est également essentielle. Elle permet aux investisseurs de comprendre comment les récompenses sont attribuées et assure que les gestionnaires sont responsables et engagés dans la gestion à long terme du fonds. Cette clarté contribue à la confiance et à une relation solide entre les investisseurs et les gestionnaires.

En résumé, une structure bien conçue et équitable dans l’investissement des gérants et la répartition du carried interest crée un environnement où les intérêts des gestionnaires et des investisseurs sont parfaitement alignés. Cela favorise une gestion prudente et contribue à la réalisation de performances durables, bénéficiant à toutes les parties prenantes.

6. Termes et conditions du fonds

Les termes et conditions sous lesquels les fonds opèrent constituent la base de toute relation d’investissement.

Ces termes, incluant les frais de gestion et le carried interest, mais aussi les périodes de souscription, les conditions de rachat, et les politiques de divulgation, doivent être justes, clairs, et équilibrés.

Il est impératif que les frais de gestion soient proportionnels aux capacités de gestion et à la complexité des stratégies impliquées, sans pour autant décourager l’investissement.

La transparence totale dans ces conditions est indispensable pour bâtir la confiance avec les investisseurs. Ils doivent avoir une compréhension claire de la manière dont leurs capitaux sont gérés, comment les frais sont calculés, et comment les décisions d’investissement sont prises.

Cette ouverture contribue non seulement à la confiance mais assure également que les gestionnaires sont tenus responsables de leurs actions.

7. Importance de la clareté des stratégies

Une stratégie claire et bien définie (LBO primaire, venture, capital développement,…) sur des verticales sectorielles maîtrisées jouent un rôle pivot dans la gestion efficace des fonds de private equity.

Ces éléments garantissent le respect des meilleures pratiques du secteur, ce qui est essentiel pour maintenir les intérêts alignés entre les gérants et les investisseurs.

8. Stratégie d’origination des transactions

Les fonds de private equity les plus performants adoptent souvent une approche proactive dans l’origination des transactions. Cela inclut l’identification précoce des entreprises cibles qui offrent un potentiel de rendements élevés à des coûts réduits, échappant ainsi aux enchères publiques où la concurrence peut faire grimper les prix.

Une telle stratégie nécessite une analyse de marché approfondie et un réseau solide pour découvrir des opportunités sous-évaluées ou émergentes avant qu’elles ne deviennent largement reconnues.

9. Réputation du gérant et de la Société de Gestion

La réputation des gestionnaires et de la société de gestion est au cœur de la gestion d’un fonds.

Un gérant réputé pour son éthique et son professionnalisme garantit non seulement la conformité réglementaire, mais aussi une gestion transparente et équitable des fonds.

Une bonne réputation sert également à attirer et séduire des chefs d’entreprise et des managers de qualité qui accepteront plus facilement que le fonds entre dans leur capital.

10. Analyse du  du segment de marché sur lequel opère l’équipe de gestion

L’analyse des segments de marché où opère le fonds est essentielle. Investir dans des secteurs moins saturés ou ayant un potentiel de croissance élevé, comme la technologie, la santé,…., peut offrir des avantages compétitifs et des rendements supérieurs. Ces marchés présentent souvent des innovations et des évolutions rapides qui peuvent être capitalisées par des fonds visionnaires.

11. Gestion de la taille du fonds et cohérence historique de la nouvelle levée par rapport aux millésimes précédents

Il est crucial que le fonds démontre une capacité à gérer efficacement les augmentations de taille et à adapter sa stratégie en fonction de l’évolution du marché.

Un fonds qui maintient sa cohérence opérationnelle et stratégique à travers différentes phases de croissance montre une gestion robuste et adaptable.

Difficile de faire confiance qui double la taille de son nouveau millésime sans augmenter la taille de son équipe !

12. Discipline d’entrée et de sortie dans les participations

La discipline dans les décisions d’achat et de vente des participations est un indicateur de gestion compétente.

Les fonds qui pratiquent des sorties stratégiques et régulières des investissements, sécurisant ainsi les rendements pour les investisseurs, montrent une compréhension aiguë du timing du marché et des cycles économiques.

Ces pratiques minimisent les risques et maximisent les gains pour les investisseurs.

Nous devons comprendre en amont  la construction du rationnel des prises de participations et de la vente de ces dernières car nous ne souhaitons pas payer des frais de gestion pour rien !

Où trouver les informations sur les performances historiques des équipes des fonds de private equity ?

Il existe plusieurs bases de données reconnues qui fournissent des informations détaillées sur le private equity, incluant les performances des fonds, les transactions, les tendances du marché, et plus encore. Voici quelques-unes des principales bases de données utilisées par les professionnels du secteur :

  1. Preqin : Preqin est l’une des sources les plus respectées pour les données sur le private equity, offrant des informations détaillées sur les fonds, les entreprises en portefeuille, les performances, et les tendances du marché. Elle couvre également d’autres catégories d’actifs alternatifs.
  2. PitchBook : PitchBook est largement utilisée pour les données sur le capital-investissement, y compris le capital-risque. Elle fournit des informations détaillées sur les transactions, les fonds, les entreprises, et les marchés, avec un fort accent sur les startups et les innovations.
  3. Bloomberg Private Equity : Bloomberg offre des outils et des données pour les investisseurs en private equity, y compris des analyses de performance, des nouvelles du marché, et des détails sur les transactions spécifiques.
  4. Capital IQ : Fourni par S&P Global, Capital IQ offre une vaste gamme de données financières qui incluent également des informations sur le private equity, les transactions, et les performances des fonds.
  5. Thomson Reuters Eikon : Eikon propose des analyses détaillées et des données sur les marchés financiers, y compris le private equity. Les utilisateurs peuvent accéder à des informations sur les performances des fonds, les transactions, et les tendances du marché.
  6. CB Insights : Bien que plus focalisé sur le capital-risque, CB Insights fournit aussi des données sur le private equity, notamment sur les transactions, les fusions et acquisitions, et les tendances de financement.
  7. Refinitiv : Refinitiv (anciennement une division de Thomson Reuters) offre des données sur les marchés financiers, y compris des informations spécifiques au private equity.

Ces bases de données sont des outils précieux pour les investisseurs, les analystes, et les professionnels du private equity pour évaluer les opportunités d’investissement, suivre les performances, et rester informés des dernières tendances du marché. Elles nécessitent néanmoins généralement un abonnement payant pour accéder à l’ensemble des données et des fonctionnalités.

Besoin de plus d'informations ?

N’hésitez pas à nous contacter si besoin d’informations complémentaires.

  • Perspectives économiques
  • Actualités financières
  • 05 novembre 2017

RHETORES FINANCE sur le plateau de BFM Business « Market movers » du 1/11/2017

Lien vers l’émission Market movers du 1/11/2017 (BFM BUSINESS)

  • Actualités financières
  • Private Equity
  • Actifs privés
  • 09 mai 2024

Comment sélectionner un fonds de Private Equity ?

Les critères clés de la sélection d'un fonds de private equity Découvrez comment nous sélectionnons les fonds de private equity. Nous vous livrons dans cet article notre méthodologie complèt...